Logo carrières et transitions

Cadre légal – objectifs et financement :

Bilan de compétences

Le bilan de compétences est une démarche individuelle, encadrée juridiquement par les articles R. 900-1 à R. 900-7 du code du travail, qui permet d’analyser ses compétences professionnelles et personnelles, ses aptitudes et ses motivations, afin de définir un projet professionnel et, le cas échéant, un projet de formation ou une démarche de Validation des acquis de l’expérience (VAE). Il est mis en œuvre par des professionnels qualifiés qui sont tenus de respecter diverses obligations. Tous les actifs peuvent réaliser un bilan de compétences :

  1. Les salariés du secteur privé,
  2. Les agents du secteur public (fonctionnaires, contractuels),
  3. Les demandeurs d’emploi,
  4. Les indépendants

Déroulement de la prestation :

Le bilan de compétences se déroule, le plus souvent, en six ou sept séances, sur un période de deux à trois mois, alternant face à face avec le Consultant, heures de travail personnel (réflexions sur son parcours personnel et professionnel, ses connaissances et compétences, recherches documentaires…) et enquêtes terrains.

Les techniques et outils utilisés sont multiples et diversifiés : ateliers de travail collectifs, entretiens individuels, recherche documentaire, tests psychologiques et de personnalité ou rencontres de professionnels.

Le bilan s'articule toujours autour de 3 phases :

Une phase PRELIMINAIRE

Elle permet de confirmer l’engagement du bénéficiaire dans la démarche, de déterminer le format le plus adapté à sa situation et à son besoin, de comprendre ses attentes et de lui expliquer le déroulement de la démarche.

Une phase d’INVESTIGATION

Elle vise à réaliser un travail d’exploration de l’environnement socioéconomique qui permettra au bénéficiaire de construire son projet professionnel, d’en vérifier la pertinence et la faisabilité et d’élaborer une ou plusieurs alternatives.

En fonction des besoins identifiés en phase préliminaire, un travail sera formalisé sur les compétences et les acquis de l’expérience :

  • Priorités, besoins, attentes, aspirations du bénéficiaire
  • Éléments de connaissance de soi (différents tests en ligne peuvent être proposés ainsi que des auto-évaluations)
  • Construction de scénarii professionnels

Une phase de CONCLUSION :

Elle permet au bénéficiaire de :

  • Prendre connaissance des résultats détaillés de la phase d’investigation
  • Recenser les facteurs susceptibles de favoriser ou non la réalisation d’un projet professionnel et/ou de formation
  • Prévoir les étapes de la mise en œuvre de son projet

Cette dernière phase se termine par la présentation au bénéficiaire d’un document de synthèse qui reprendra l’ensemble des éléments.

Un organisme de formation classique peut être prestataire de bilans de compétences s’il dispose d’une organisation identifiée, spécifiquement destinée à la réalisation des bilans.

Il doit respecter certaines règles :

  • Le consentement du bénéficiaire, confidentialité, neutralité
  • Le respect du secret professionnel,
  • Le respect de la vie privée,
  • L’accord du bénéficiaire pour communication des résultats à un tiers,
  • La destruction des documents à l’issue du bilan.

Déontologie et confidentialité :

Si le bilan est réalisé à l’initiative du salarié dans le cadre du CPF, la démarche reste personnelle et l’employeur n’en sera aucunement informé. 

Si le bilan est tripartite c’est-à-dire réalisé dans le cadre du plan de développement des compétences de l’entreprise, cette dernière accompagne la démarche qui restera toutefois confidentielle. Ainsi, le prestataire ne peut pas communiquer les résultats détaillés et le document de synthèse à l’employeur sans l’accord du bénéficiaire.

Financements possibles :

  • Le compte personnel de formation.  temps de travail). Possibilité de mobiliser son compte personnel de formation pour un bilan en tout ou partie, pendant le temps de travail, il doit demander l’accord préalable de l’employeur selon les règles propres au compte personnel de formation.
  • Le plan de développement des compétences de l’entreprise (salariés) ou d’un congé de reclassement : Il fait l’objet d’une convention tripartite signée par le salarié, l’employeur et l’organisme prestataire de bilan.
  • Le financement personnel
  • Le financement via le pôle emploi (justifier du statut de demandeur d’emploi).
Logo carrières et transitions

Carrières et Transitions s'est engagé dans une démarche Qualité.

Dans ce cadre, il convient de recueillir les réclamations afin d’améliorer en continu la qualité de nos offres et de nos services. Une réclamation est l’expression d’une insatisfaction.
Je vous invite à renseigner ce formulaire, nous nous engageons à vous répondre dans les 48 heures.